Polarimètres

Polarimètres numériques automatiques ultrarapides pour le laboratoire et l’industrie

La société A.KRÜSS Optronic fabrique des polarimètres automatiques et manuels pour différentes utilisations et exigences.
Les instruments de la série P8000 fonctionnent de manière entièrement automatique et sont extrêmement rapides. Avec un temps de mesure d’une seconde seulement, il s’agit des polarimètres les plus rapides sur le marché mondial. Cette vitesse est associée à une précision maximale et une résolution élevée des résultats.
La commande se fait localement, sur l’écran tactile de l’appareil. Les résultats des mesures sont enregistrés dans une base de données au sein de l’appareil, imprimés sur une imprimante externe ou exportés sur un support de données.

Le polarimètre automatique P3000 est lui aussi entièrement automatique. Il se caractérise par une utilisation particulièrement aisée, si bien qu’il peut être confié à du personnel sans connaissances techniques. Il convient donc plus particulièrement pour une utilisation proche de la production, par exemple dans les contrôles de qualité. Les résultats peuvent être exprimés directement sous la forme d’un angle de rotation en degrés, ou encore en °Z (échelle internationale du sucre).

Avec son polarimètre manuel de laboratoire P1000-LED, la société A.KRÜSS Optronic propose un appareil classique pour les applications simples en laboratoire et pour la formation. Cet appareil constitue une solution de remplacement économique face aux instruments numériques automatiques et permet d’acquérir une expérience directe de la polarimétrie.

Pour obtenir des informations détaillées sur les prix et la disponibilité des polarimètres, contactez le commercial Krüss le plus près de chez vous, qui sera ravi de vous aider.

 

PDF Vous trouverez les spécifications techniques dans la fiche correspondante à télécharger.

 

KRÜSS Polarimètres en News et Blog

 

Les polarimètres

De nombreuses substances chimiques, notamment biochimiques, présentent une activité optique. Elles provoquent une rotation du plan de polarisation de la lumière polarisée incidente. La direction de la rotation et l’angle de rotation spécifique α sont des grandeurs caractéristiques d’une substance ou d’une solution. Leur mesure se fait à l’aide de polarimètres.

La polarimétrie constitue une technique puissante pour l’analyse de liquides optiquement actifs, comme les solutions de sucre, l’acide lactique et l’acide tartrique. La mesure de l’angle de rotation d’une lumière polarisée linéairement qui traverse une substance optiquement active appartient au répertoire classique des laboratoires chimiques, biochimiques et pharmaceutiques. Elle fournit des informations précieuses sur la structure chimique, la chiralité et la concentration d’un échantillon.

Les polarimètres classiques fonctionnent manuellement. La luminosité de la lumière polarisée avant et après la rotation est analysée visuellement et le résultat est relevé sur une échelle graduée. Un polarimètre manuel doit être utilisé par un opérateur qualifié et expérimenté et cela demande un certain temps. Un polarimètre automatique moderne permet d’accélérer le processus – une valeur mesurée précise est fournie en une seconde seulement. Les appareils à fonctionnement numérique excluent les erreurs de mesure liées à l’opérateur et fournissent des résultats précisément reproductibles – ce qui est un facteur essentiel pour des mesures entrant dans les contrôles de qualité et la surveillance de processus. La polarimétrie automatique est compatible avec les bonnes pratiques de laboratoire (GLP) et avec l’US FDA 21 CFR, partie 11.

L’investissement dans un instrument automatique se rentabilise rapidement, parce qu’il améliore considérablement la productivité du laboratoire. Aujourd’hui, un polarimètre automatique fait partie de l’état de l’art dans les entreprises modernes de branches telles que la pharmacie, la chimie, l’industrie sucrière ou les industries alimentaires.

Polarisation et polarimétrie – les bases physiques

Les ondes électromagnétiques, donc la lumière également, présentent un plan de polarisation qui est défini par le plan des composantes du champ électrique. La lumière naturelle, dite non polarisée, résulte de la superposition d’un grand nombre d’ondes individuelles offrant des polarisations différentes. Il faut des effets physiques déterminés, comme la réflexion sur une surface non métallique, pour que l’on puisse filtrer des ondes offrant un plan de polarisation déterminé. Certains insectes sont en mesure de percevoir la lumière polarisée et peuvent ainsi mieux voir au travers de la surface de l’eau. L’homme, quant à lui, doit utiliser des instruments physiques pour observer des effets de la polarisation.

Les filtres polarisants sont constitués d’un film spécial qui ne laisse passer que la lumière ayant un seul plan de polarisation et qui absorbe le reste de la lumière. Les photographes utilisent ce type de filtre pour éliminer les réflexions intempestives.

Les substances dites optiquement actives sont des substances transparentes qui font tourner le plan de polarisation de la lumière incidente. La cause réside dans la structure de leurs molécules dans l’espace. De nombreuses substances existent avec une composition chimique identique, mais avec une organisation spatiale symétrique des molécules. Les deux substances, appelées énantiomères, pivotent le plan de polarisation de la lumière dans des directions opposées. Des exemples sont fournis par le sucre ou par le D(-)acide lactique et le L(+)-acide lactique dans le yaourt. Généralement, on ne rencontre dans la nature que l’un des deux énantiomères. Toutefois, les deux peuvent apparaître dans une synthèse chimique. Les énantiomères différents de la même substance offrent des actions pharmacologiques différentes et doivent donc être séparés dans la production pharmaceutique, par exemple par détection CLHP. La pureté des produits de la réaction peut être déterminée par polarimétrie.

Dans un polarimètre, la lumière non polarisée d’une source lumineuse est envoyée dans un polariseur. La lumière polarisée linéairement qui ressort du polariseur frappe la cuvette qui contient la substance à étudier. Le plan de polarisation subit alors une rotation. L’angle de rotation est déterminé à l’aide de l’analyseur, qui ne laisse passer que la lumière polarisée linéairement vers l’œil de l’observateur. Dans le polarimètre dont la cuvette est vide, le polariseur et l’analyseur sont d’abord réglés de manière à ce qu’aucune lumière ne passe. Après versement de la substance optiquement active, une certaine quantité de lumière traverse l’analyseur. L’analyseur est alors tourné de manière à la supprimer. L’angle de rotation peut être relevé sur une échelle graduée. Comme l’angle de rotation dépend de la température de l’échantillon et de la longueur d’onde de la lumière utilisée, la rotation optique est indiquée pour des températures définies. En laboratoire, il s’agit généralement de 20 °C. La mesure d’effectue usuellement avec la lumière de la raie du sodium D, à une longueur d’onde de 589 nm.

 

Polarimètre numérique automatique ultrarapide P8000
Polarimètre numérique automatique ultrarapide P8000

Un écran tactile confortable
Un écran tactile confortable

Logiciel KrüssLab screenshot
Logiciel KrüssLab screenshot

Polarimètre manuel de laboratoire P1000-LED
Polarimètre manuel de laboratoire P1000-LED